challenge week pensee positive
Développement personnel

Challenge Week – Initiation à la pensée positive – Partie 1

La pensée positive, accessible à tous ? Courant septembre, je vous ai présenté au sein de mon profil Instagram (@camille_ferdi) un challenge week pour débuter avec la pensée positive. Dans cet article, je vous donne 3 exercices pour vous initier à la pensée positive.

Challenge week – 1 jour, 1 exercice

Challenge week.. Quésaco ?! L’objectif est simple, 1 jour, 1 exercice de développement personnel pendant une semaine.

Chacun à son rythme, le but de ce défi est de voir du positif où on ne croirait jamais en voir. C’est de s’initier à la pensée positive, comprendre des situations qui nous empêcheraient de l’être et trouver des solutions de manière durable.

Comme je vous l’indiquais dans mon précédent article sur la pensée positive, le positif attire le positif.

La pensée positive ne consiste pas à se mentir, ni  à nier les évènements négatifs. Elle nous permet de vivre de manière plus sereine l’instant présent, de nous guider quand cela ne va pas et de nous accompagner dans les décisions importantes de notre vie.

Aller, c’est parti on commence par quoi ?

Challenge Week jour 1 – Modifier son vocabulaire

Le saviez-vous ? La parole influence notre comportement et concrétise nos pensées. Elle a le pouvoir de changer notre humeur et de nous orienter vers le bonheur, l’apaisement.

Utiliser un vocabulaire positif peut ainsi transformer notre quotidien car cela nous aide à améliorer notre manière d’échanger, au même titre qu’un sourire avec notre entourage et ainsi influencer notre façon de voir le monde.

L’objectif de ce premier jour serait de transformer des mots négatifs en positifs pour se libérer des mauvaises influences.

Etape 1 – Préparer son tableau de bord

  • Prenez une feuille et un stylo.
  • Faîtes 4 colonnes.
  • Une avec des synonymes de votre situation actuelle, vos expressions favorites, la description succincte d’une personne etc. tout ce que vous avez dans la tête.
  • Analyser ceux qui, d’après vous, sont négatifs.

Etape 2 – Remplir la 4eme colonne

  • Laissez deux colonnes de libres. (Prévoyez un peu de places quand même, je me suis vite retrouvée serrée !)
  • Dans la 4eme colonne, inscrivez des synonymes positifs en face de chaque termes et/ou situations négatifs décrits dans la colonne 1.

Transformez par exemple, les termes suivants : Problèmes en challenge, Mais en et, Pourquoi en comment etc.

Pour avoir plus d’idées de synonymes il y a plusieurs sites qui proposent des listings intéressants de mots positifs comme : le blog de Martouf (FR), le dictionnaire des mots positifs positive words research (FR), et pinterest (international).

Etape 3 – Report des répétions et tendances

Mais qu’est ce que tu nous fais faire Camille ?!

Vous l’aurez compris, l’objectif étant de noter (dans la mesure du possible) :

  • soit le nombre de fois où l’on a répété les mots dans la journée ou dans notre situation actuelle
  • soit la tendance des répétitions (ex : Forte ou faible).

Veillez à être totalement transparent(e) sur l’utilisation des mots positifs et/ou négatifs. C’est vraiment un exercice analytique qui va vous permettre de vous rendre véritablement compte de l’impact de chaque terme et de tendre vers une paix intérieure.

Voici un visuel d’une partie du tableau que j’ai fait :

challenge week pensee positive jour 1
crédits photos : nos-experiences.com

Je n’y arrive pas, comment faire ?

Au départ ce n’est vraiment pas simple ! Je vais vous donner ci-dessous, un cas d’expérience qui m’a permise de bien intégrer cet exercice.

Imageons un peu. C’est comme si vous aviez de 1, l’habitude de dire des gros mots (ouuh c’est pas bien) et de 2, un enfant dans votre entourage. Vous allez, en bon adulte responsable (ahah je ne vous jetterais pas la pierre…) de manière naturelle faire attention aux termes que vous employez pour éviter qu’il vous imite, et/ou qu’il répète les privates jokes d’adultes à la récrée.

Changer de vocabulaire, va donc s’apparenter un peu à ce cas de figure. Ce sera un moment où vous allez faire attention aux termes que vous emploierez pour éviter de les répéter.

Cette technique permet de s’initier petit à petit à un changement de vocabulaire sans que cela ne remette votre dialecte à 0.

Challenge Week Jour 2 – Adapter son vocabulaire

Les mots que nous utilisons au quotidien expriment notre état d’esprit, notre vision du monde et également notre manière d’appréhender la réalité.

Ces mots sont souvent ceux qui nous infligent des coups et blessures, qui nous réconfortent et qui nous poussent à nous surpasser. 

L’impact du message que nous renvoyons est fonction du choix de notre vocabulaire et de l’intonation que nous donnons à travers eux. Un impact qui revient également en retour. En ce sens, le pouvoir des mots est très fort, comme j’ai pu le lire sur divers blogs, notre langage nous engage.

Je vous invite lors de ce deuxième jour, à réfléchir sur l’impact de ces termes négatifs, sur vous-même, sur votre entourage et comment les changer peut changer une perception.

Chaque terme a une vibration particulière, suivant le sens utilisé de manière consciente ou non. Rappelez vous qu’un mot exprime une idée, une émotion, il suffit à déclencher un souvenir, une expérience, un état d’esprit.

Comprendre son nouveau vocabulaire

Je vous propose donc de reprendre les données écrites lors du jour 1 et de reprendre les situations ou expressions négatives qui sont revenues le plus de fois.

Parmi celles-ci, prenez une nouvelle page et inscrivez ces questions :

  • Pourquoi je l’ai employé ?
  • Était-ce pour les mêmes raisons à chaque fois ?
  • Puis-je modifier à l’avenir ce mot ?
  • Est-ce que le mot positif choisi, convient à ma situation ?
  • En quoi le mot positif a un réel impact sur ma situation ?

N’hésitez pas à rajouter d’autres questions qui vous sembleraient pertinentes dans ce cas de figure.

Les « pourquoi » en « comment »

A titre d’exemple, si vos « pourquoi » sont trop nombreux, remplacez les par « comment« . Du style :

  • Pourquoi ces personnes sont contre moi alors que tout allait bien ?
  • Comment on en est arrivé à ce point là ?

Cela vous inscrira dans une dynamique de changement, d’évolution. La question comment incite à rechercher des solutions, de l’aide et des moyens.

Attention, le pourquoi n’est pas une mauvaise question, il peut le devenir lorsque l’on reste figé dessus.

challenge week jour 2
crédits photos : nos-experiences.com

C’est donc un exercice évolutif qui permet d’adapter son langage en fonction de son propre profil. Soyez attentifs notamment aux mots que vous prononcez afin de trouver le synonyme qui soit le plus juste.

L’objectif étant de ressortir le positif dans chaque situation. Si vous ne trouvez pas de réponses, laissez un peu de temps et reprenez les questions un peu plus tard.

Vérifiez si les termes sont biens effectifs

Il est important de bien évaluer si vos « toujours » ou vos « jamais » par exemple sont toujours effectifs. (ex : Les gens ne me disent jamais bonjour) ou si vous généralisez trop souvent (ex : Les chats sont toujours des profiteurs).

Demandez vous si cela est une vérité générale. Confrontez vos petites expressions habituelles et spontanées à la réalité de chaque situation. Et reprenez vos phrases par : Les gens ne me disent pas assez souvent bonjour à mon goût.

Challenge Week Jour 3 – Nourrir son esprit de positivité

C’est sûr… quand on est pas au top, on a plus facilement accès à des idées négatives, des jugements rabaissant, des plaintes, des critiques… On est pas vraiment disposé à la pensée positive.

Mais tout cela peut changer. Alors oui, vous n’allez pas devenir un « maître du positif » du jour au lendemain, ce serait trop facile. Il y a par contre un processus, une sorte de méthodologie à suivre qui peut vous permettre de devenir positif petit à petit, et de le rester.

De plus, la positivité est un peu comme un muscle. Si vous ne l’entraînez pas, il va logiquement rester faible. Au contraire, si vous l’entraînez et que vous l’exercez régulièrement, ce « muscle va se renforcer » et votre aptitude à être positif et à penser plus positivement va s’accroître. 

Couper l’accès aux pensées négatives

Mon premier conseil avant de pouvoir commencer à être positif, vous devez arrêter de nourrir votre esprit de négatif.

Par ailleurs, pour information, nous avons environ 50 000 pensées par jour. Certaines proviennent de l’intérieur de notre tête et sont donc difficiles à gérer. Elles demandent un véritable travail intérieur, grâce à la méditation par exemple.

A contrario, un bon nombre de pensée négatives viennent de l’environnement extérieur.

Et c’est sur celles-ci qu’il est simple d’agir.

On ressort le carnet ou le fichier word !

Je suis plus fan du papier quand il s’agit de noter des choses, mais j’aime beaucoup utiliser l’ordi également sur d’autres aspects. (Oulala mais c’est qu’elle raconte vraiment sa life… sortez les plaids les gars/filles on a pas fini !)

Revenons au challenge week, L’objectif de ce 3 eme jour, c’est de faire une ou plusieurs listes qui vous font du bien. Exemples :

  • 5 choses agréables qui nous occupent l’esprit.
  • Les réussites de ma vie
  • Mes petites victoires
  • Les activités qui ne me font penser à rien d’autres, qui me rendent zen
  • Les personnes que je connais qui sont joyeuses de nature
  • Les choses gaies (musiques, films, art, blogs etc)
  • Les endroits favoris,
  • Les parfums que j’aime
  • Les personnes qui m’animent etc…

Par ailleurs, ne culpabilisez pas./ Ce n’est pas être bisounours que de se rendre compte de ces petits riens qui nous animent et qu’on a tendance à oublier.

Enfin, relisez ces listes quand vous avez un coup de mou.

challenge week jour 3
crédits photos : nos-experiences.com

Retrouvez le challenge sur Instagram

J’allais vous mettre tout le challenge week au sein de cet article, mais je me suis dit que ça allait être trop long. Du coup la prochaine partie arrive très prochainement!

En attendant, vous pouvez retrouver le challenge sur les posts et stories permanentes de mon compte Instagram.

Enfin, pour informations, je tenais à vous préciser que je ne suis pas l’auteur de ces exercices. Je me suis juste permise des les adapter pour que cela soit plus simple, plus visuel et plus approprié à ce que je recherchais.

Partant du principe que c’est en faisant que nous apprenons le mieux, je vous invite également à revisiter (ou non) chaque exercice pour vous l’approprier également.

Alors, que pensez-vous de cette initiation ? Avez-vous réussi à suivre ces exercices ? Dîtes moi tout ! 🙂

Merci de votre lecture.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *