colibri_pixabay
Développement personnel,  Parcours de vie

Agir à son échelle : la légende du colibri

Connaissez-vous la légende du colibri ? Dans cet article, je vais vous présenter cette histoire inspirante qui me motive depuis de nombreuses années. Elle renvoie au fait que chaque action, aussi infime soit-elle, peut avoir des conséquences positives sur notre vie et notre environnement.

Cette légende est surtout un symbole pour plusieurs associations ou réseaux écologiques. Toutefois, la force de cette dernière c’est qu’on peut très bien la transposer dans le développement personnel.

Nos valeurs, nos capacités, notre engagement

Avant de vous présenter cette légende, je pense qu’il est intéressant de se poser quelques questions :

  • A quoi croyons-nous, quelles sont nos valeurs, quel monde avons-nous envie de laisser à nos enfants et petits-enfants ?
  • Croyons-nous qu’il est trop tard pour agir, que cela dépasse nos capacités, que ça ne sert à rien ?
  • Ou à l’inverse allons-nous choisir de nous engager pour changer les choses, à notre échelle ?

Nous seuls pouvons y répondre et analyser notre capacité d’engagement, peu importe la thématique (environnementale, personnelle, mondiale, idéologique etc).

Aucune personne ne peut remettre en question vos actions positives. Chacun puise dans ses capacités, et tente d’agir. S’il y a erreur, qu’on vous donne des pistes d’améliorations et de réflexions, mais qu’on ne vous reproche pas d’avoir au moins essayé.

La légende du colibri

Alors, pour les personnes qui douteraient encore, que cela est possible, voici la légende amérindienne et africaine, telle que le raconte Pierre Rabhi, penseur, poète et initiateur du mouvement colibri :

Un jour, dit la légende, il y eut un immense incendie de forêt. Tous les animaux terrifiés, atterrés, observaient impuissants le désastre.

Seul le petit colibri s’activait, allant chercher quelques gouttes avec son bec pour les jeter sur le feu.

Après un moment, le tatou, agacé par cette agitation dérisoire, lui dit : « Colibri ! Tu n’es pas fou ? Ce n’est pas avec ces gouttes d’eau que tu vas éteindre le feu ! »

Et le colibri lui répondit : « Je le sais, mais je fais ma part. »

Si chacun agissait de la même manière, l’incendie serait éteint.

Seul, il agit quand même

Le message que nous transmet cette légende c’est que face à un désastre, une peine qui nous dépasse de par son ampleur, nous pouvons nous retrouver impuissant(e)s. Une des seules solution qui apparaît c’est d’agir coûte que coûte à notre niveau et de ne rien abandonner.

Dans cette légende, le colibri a tenté de sauver son habitat, ses compagnons, son environnement. Il n’a pas eut la prétention de se conduire comme un canadair.

En ce sens, il est donc intéressant dans un premier temps de se rapproprier notre capacité d’action et pour cela d’en définir pleinement les limites (citoyen, parent, chef d’entreprise, politique, etc). De cette dernière découle notre part de responsabilité.

Chaque action positive a un impact sur votre vie et votre environnement. Il n’y a pas de petites actions positive, personne ne doit vous arrêter. Il appartient sûrement à chacun d’entre nous de faire sa part.

On pourrait se dire que cela ne changera rien, que le monde ne sera pas meilleur, que le feu ne sera pas éteint de cette manière … Mais est-ce que ce petit colibri a attendu l’aval de ses compagnons pour agir à son niveau et tenter d’éteindre la forêt ?

Cela doit être la même chose dans votre parcours de vie. Personne ne doit vous empêcher d’agir comme vous le pouvez. Cela n’est pas simple, cela n’est pas évident car nous avons parfois besoin d’avoir l’avis de nos proches pour nous aider à avancer. Je vous conseille de vous rappeler qu’ils sont là pour vous aider, et non pour vous orienter. Libre à vous de prendre le recul nécessaire, pour agir en phase avec vos valeurs.

Si chacun reste immobile en attendant que les autres agissent, parce que nous ne nous sentons pas capables d’agir.. nous ne serons pas prêts d’aller au bout de nos envies.

Nous ne sommes pas identiques, nous le savons. Pourtant, notre individualité est également une force qu’il faudrait mobiliser pour des causes plus nobles et pour faire changer les choses.

Alors, pourquoi ne pas agir, chacun à sa propre échelle, si modeste soit-elle ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *