concentration
Développement personnel

Se concentrer sur l’essentiel

Se concentrer sur l’essentiel peut être parfois pénible. La concentration : vient, part, revient, et ça recommence sans cesse. Comment faire pour que cette dernière ne fluctue plus ? Existe-t-il des astuces pour booster notre concentration?

Figurez-vous que j’en ai trouvé et testé quelques unes qui m’ont bien aidé à apprivoiser les mécanismes de la concentration. Je me permets donc de vous les présenter au sein d’un nouvel article, afin de faire un bilan de ces différentes techniques.

La concentration, mais pourquoi faire ?

Au départ,  je cherchais un moyen de devenir de plus en plus productive et de me recentrer sur l’essentiel. Que ce soit, au travail, en cours ou bien à la maison je n’arrivais pas à me concentrer plus de deux minutes sur une tâche peu motivante. (Pourquoi mon cerveau ne veut pas tout faire en même temps, rapidement et de manière efficiente ?)

C’était le « drame », je pensais aux tâches annexes : à mes mails pro/perso, à ce que j’allais manger le midi, le soir, qui je devais appeler, ah oui je pensais même à ce qu’on m’avait dit en 2012 et à ce que j’avais fait !

Bref, il y a eut des semaines où en effet j’étais fatiguée sans explications. Je n’arrivais pas à traiter ce que je voulais et où je n’avais plus de motivation.Je manquais de concentration, et je n’arrivais plus à me focaliser sur une tâche unique. Cela peut arriver à tout le monde.

Pourtant, comme évoqué dans mon précédent article, l’attention et la concentration sont des capacités à ne pas négliger. Elles nous permettent d’absorber, de traiter et de mémoriser les informations. Cela nous permet notamment de décupler le traitement des détails, dans la compréhension d’un texte écrit, et dans la recherche mentale d’un mot ou d’une expression.

De ce fait, j’ai cherché des techniques permettant de se concentrer de manière plus simple et intuitive. Les exercices que je vais vous lister ci-dessous vont vous permettre de renforcer votre capacité à vous concentrer sur les informations critiques.

Etape 1 – Lister tout ce que vous avez à faire

Faire une liste de ce que vous avez à faire. Par exemple, listez au début de chaque journée toutes les tâches qui vous viennent à l’esprit. L’objectif étant de les barrer à chaque fois que vous les terminez. Vous vous sentirez mieux lorsque vous rayerez ce qui a été fait pour passer à l’action suivante.

Le but : ne plus s’encombrer la conscience avec des éléments parasites! Cela permet de s’alléger la conscience et d’améliorer la concentration.

Au départ, j’avais commencé à suivre cette technique.

Super, les choses/tâches à faire sont écrites. Je commence donc par la première qui m’a traversée l’esprit.

En suivant cette mécanique, je me suis rendue compte que je ne réalisais seulement 35% (en moyenne) des choses écrites sur ma liste. Les 65% restants étaient focalisés sur autre chose ou d’autres tâches.

Pour être réaliste, je ne terminais jamais mes listes. Non pas par manque de capacité ou par rapport aux difficultés de ces dernières, mais plutôt par manque de concentration.

J’ai donc cherché à optimiser cette technique très utilisée car elle me permettait surtout de ne pas oublier et/ou remettre à plus tard ce que je devais faire. Voici donc les points qui m’ont permis de l’améliorer et d’utiliser tout son potentiel de manière efficiente :

Répartir les tâches en trois catégories :

Celles à faire aujourd’hui, le lendemain et celles qu’il faut faire cette semaine. Si vous avez été au bout de vos tâches de la journée et qu’il vous reste encore un peu de temps, vous pouvez continuer avec la série de tâches suivantes afin de vous avancer.

Estimez un temps précis par tâche :

Par habitude, si vous vous laissez une certaine durée pour faire une tâche donnée, vous allez de manière intuitive vous organiser pour effectuer la dite tâche pendant la durée définie. Cela vous permettra de cadrer vos tâches et de ne pas déborder ou remettre à plus tard ces dernières.

Astuce :

Si vous êtes actuellement en train de réaliser une action et que vous êtes interrompu(e)s par une seconde tâche parallèle, estimez le temps de cette dernière. Si elle prend moins de deux minutes n’hésitez pas à la traiter immédiatement, si au contraire elle vous prends davantage, intégrez la par exemple dans votre planning.

Indiquez une raison de le faire :

L’une des explications quant à la perte de concentration, c’est que parfois on ne comprend pas pourquoi on doit le faire, pourquoi celle-ci plutôt qu’une autre ? Le fait d’indiquer en un mot clé, la raison d’être de cette action va vous permettre de la prioriser, d’être motivé(e)s et d’avoir une pleine satisfaction quant à sa finalisation. De plus, lorsque l’on a une raison de terminer une action, la motivation reprend le dessus et nous restons concentré(e)s.

Priorisez vos tâches :

Mettre en haut de la liste, les tâches les plus importantes et les plus difficiles. Gardez-vous les tâches les plus simples, rapides et les plus gérables pour la fin de la journée. En effet, ce n’est pas lorsque vous ressentirez de la fatigue que vous serez plus enclin à réaliser des activités ardues. Attention toutefois à ne pas repousser les tâches les plus difficiles jusqu’à la dernière minute. Cela pourrait vous miner le moral de ne pas les avoir faites et vous mettrez plus de temps pour les finaliser.

Astuce :

Il existe une application mobile Wunderlist qui permet de créer des listes de tâches, et définir des rappels qui leur sont associés et de les prioriser. Vous pouvez également partager par exemple vos listes de courses, travailler sur un projet ou planifier vos sorties. Elle est gratuite, utile et nous permet de nous donner un coup de pouce ! Alors qu’est-ce qu’on attend?

Faîtes des pauses :

Le manque de concentration se manifeste davantage en cas de fatigue, de surcharge de travail, de stress ou d’inquiétudes. C’est pourquoi il est également recommandé d’inclure des pauses dans votre listing. Vous avez le droit également de vous récompenser avec des pauses. Si vous avez terminé trois tâches, vous pouvez, par exemple, vous offrir un encas ou donner un coup de fil rapide à un(e) ami(e). Cela va vous motiver d’autant plus à terminer les tâches du jour. Le fait de changer « d’air » et de vous reposer va vous ressourcer. Cela va vous permettre de reprendre toute l’énergie nécessaire pour repartir de plus belle.

Astuces :

  • Mettre une alarme à chaque fin de tâches (par exemple 1h30) pour ne pas oublier le repos qui s’impose.
  • Noter les pauses dans votre planning pour vous « obliger » à les faire (ex Google Agenda).

mobiliser sa concentration

Etape 2 – S’isoler des sollicitations extérieures

C’est l’ennemi phare de l’attention. Notre entourage ou notre environnement peuvent nous empêcher de nous concentrer totalement. Une des techniques pour y parvenir, c’est d’éviter toute sortes de distractions. Si vous y parvenez, sachez que vous êtes déjà à plus de 50% de votre victoire sur la mobilisation de votre attention. (Je sais que vous en êtes capables!)

Voici quelques astuces pour éviter de vous éparpiller et de vous déconcentrer :

Au-revoir les distractions en ligne

Le plus difficile, pour ma part je pense : Évidemment, je suis toujours très connectée. J’aime être sur tous les fronts: réaliser les tâches à mon travail, répondre au téléphone, planifier mon quotidien professionnel et personnel, organiser des évènements, noter les idées pour mon blog… Bref, vous l’aurez compris je n’arrive pas à m’arrêter.

Pourtant, il faut se dire qu’il y a un temps pour tout. Comme évoqué dans l’article sur la concentration, plus on fait de choses en même temps, plus notre performance baisse. On ne peut pas se donner à 200% chacune. Le problème avec la connexion, c’est que dès que je reçois une notification, un sms ou un mail je ne peux m’empêcher de les lire et d’y répondre rapidement. Vous le savez et l’aurez compris : les nuisances connectées nous empêchent de nous focaliser sur ce que nous devons faire à l’instant T.

Astuce :

  • Couper toute connexion sur vos téléphones. Si vous n’en avez pas besoin pour réaliser l’action en cours, mettez votre terminal hors de votre vue : derrière vous ou dans une autre pièce. Cela vous permettra d’éviter les distractions liées aux notifications ou SMS.
  • Avoir le moins possible de fenêtres web ouvertes. Plus vous en aurez et plus vous accumulerez de tâches diverses et plus vous serez susceptible d’être détourné de votre objectif.
  • Consulter ses mails ou notification à des heures précises. Par exemple, vous pouvez vous donner cinq minutes toutes les heures ou deux pour consulter vos e-mails, Facebook ou tout autre réseau social sans lequel vous ne pouvez vivre. Puis, vous pouvez progressivement vous sevrer de ces sites dans la journée.

Constituer un environnement propice à la concentration

Nous sommes tous et toutes très sensibles aux distractions, ou alors nous sommes toujours à la recherche de celle qui pourrait nous étonner : Tiens, un stylo mal rangé, un oiseau qui fait son nid, notre fond d’écran qui nous replonge en vacances etc. Pleins de paramètres qui nous montrent à quel point la notion de configurer son environnement afin de ne plus être interrompu dans une tâche est primordial. Si vous ne créez pas en effet un environnement favorable aux activités saines, à faire ce que vous devez faire, alors vous ne pourrez pas atteindre ce que vous cherchez.

Prenons l’exemple du sport. Si vous souhaitiez en faire, vous allez sans doute vous mettre en condition : bouteille d’eau, salle de sport, tapis, baskets, vêtements confortables etc.

Ainsi, pour commencer :

Demandez-vous ce que vous pourriez faire afin que votre environnement vous encourage à faire l’essentiel ?

Astuce :

  • Oublier ceux/celles qui déconcentrent. Ne les laissez pas faire ! Que ce soit des camarades de fac, vos collègues ou un ami qui ne cesse de vous demander un service. Mettez entre parenthèse les affaires privées jusqu’à ce que votre travail soit fait, ainsi, vous travaillerez plus vite et apprécierez davantage vos engagements personnels.
  • Limiter les objets de distractions sonores ou visuelles. En fonction de votre environnement vous pourriez être distrait(e)s. Un objet qui n’est pas à sa place, une sculpture que vous n’aviez pas vu de près, une carte de visite qui est écrite en argent… Bref ! Essayez de limiter chaque objet qui pourraient vous déconcentrer si cela est nécessaire bien sûr.
  • Écrire une phrase inspirante et la mettre en évidence. Cela vous permettra de vous rappeler qu’il faut vous mettre au boulot et rester concentré(e) ! Pour ma part je suis restée assez simple et directe : You should be working now ! que j’ai mis en fonds d’écran. Au départ cela me faisait plus rire qu’autre chose. Toutefois au fil de l’eau cela m’aide quotidiennement à me concentrer.

Écouter de la musique

Selon une étude de MusicWorks, la musique, surtout si elle est calme et sans paroles, pourrait augmenter notre productivité et notre bonheur. Alors je rejoins le fait que la musique m’aide à « entrer dans une phase de concentration ». C’est même devenu un outil primordial. Par contre, comme je vous le disais, nous sommes tous très différents à ce sujet. Certains préfèront travailler en silence, d’autres passeront la journée avec leurs écouteurs ou leur casque.

Astuce :

  • Ne pas la mettre trop forte afin de respecter son entourage et de pouvoir répondre aux éventuelles questions.
  • Ecouter des musiques qui boostent le moral. Celles qui vous entraînent dans la folie des tâches quotidiennes (Youhouu c’est parti !)

N’hésitez pas à personnaliser chaque astuces

J’ai expérimenté toutes ces techniques depuis deux mois déjà afin de m’entraîner à muscler ma concentration et vérifier si cela fonctionnait vraiment. Je souhaitais, avant de lancer mon blog, les tester pour être certaine que cela puisse fonctionner (même un petit peu). J’en avais marre de lire des articles qui relataient des listes à suivre avec le message subjectif suivant : « Débrouillez vous, ça devrait fonctionner ! » (Si seulement c’était possible !)

Comme je vous le disais, et j’insiste sur ce point, il n’existe pas de solutions universelles dans le développement personnel. Il vous faudra tenter plusieurs outils.

Testez ceux qui vous permettront de vous accomplir réellement et sur du long terme. C’est pourquoi, n’hésitez pas à personnaliser et partager vos astuces pour améliorer ces techniques et les rendre plus fluides !

Et enfin, pour terminer cet article : profiter pleinement de vos tâches, de vos pauses et des finalités de chaque action. Plus vous prendrez plaisir à faire ce que vous faîtes (de manière rapide ou parce que cela vous plaît), plus la concentration se mobilisera de manière instinctive. 

Et vous, quelles-sont vos techniques de concentration ?

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *