s'en aller
Développement personnel,  Mauvaises habitudes

Laisser s’en aller, ce qui doit partir

Souvent, pour son propre bien et/ou celui des autres, il est recommandé d’être armé de courage pour mettre fin à une relation, pour passer à une autre étape, et/ou pour partir vivre ailleurs. Aussi difficile cela soit-il, les méthodes « douces » et progressives ne permettent pas toujours d’y parvenir et de les laisser. On replonge ou cela ne fait que raviver régulièrement les blessures. Une coupure nette est parfois préférable quand il n’y a pas d’autre choix.

Mettre un terme à une situation ou une relation : Une décision (trop) radicale ?

J’ai eu plusieurs conversations avec mon entourage à ce sujet. Certains trouvent que c’est une manière excessive de gérer ses soucis et que tourner la page de cette manière est (trop) radical.

C’est justement le but. Pour ma part, renoncer ou laisser partir certaine chose n’est pas uniquement lié à la douleur, à la perte et à la souffrance. Parfois renoncer c’est aussi une manière de se retrouver, et de nous permettre d’être un peu plus heureux(se).

C’est une méthode que j’applique depuis de nombreuses années. Je me suis énormément impliquée dans mes relations passées ; toujours présente, toujours là quand ça n’allait pas, toujours là pour prêter de l’argent etc.

J’ai rencontré beaucoup de personnes qui m’ont déçues, qui m’ont fait du mal, des relations fusionnelles, d’autres qui m’ont remises à ma place : Bref des relations qui ne pouvaient pas durer.

Cependant, on se disputait, et on se retrouvait comme si de rien était, sans avoir véritablement réglé le problème jusqu’au moment où ça revenait, de plus en plus fort. Une relation nocive pour les deux côtés. J’ai mis beaucoup de temps avant de passer le cap, puis j’ai eu un déclic : coupe les ponts et arrête d’y penser.

Cela a impliqué des adieux très difficiles, car j’y pensais (et y pense toujours un peu) sans cesse, je me sentais presque dépendante : je ne voulais pas être seule, je ne voulais pas perdre ma situation ou cette personne. Toutefois, je devais assumer mes choix et surtout mon envie personnelle d’avancer et d’être épanouie.

Le lâcher prise peut permettre de se reconstruire

L’acte de lâcher prise est également une opportunité qui m’a permise de me reconstruire, de me renouveler et de savoir ce que je voulais vraiment. Cela m’a énormément fait grandir en tant que personne. C’est le départ d’un profond développement personnel.

Le fait de ne pas retenir une situation et/ou une relation permet dans certains cas de :

  • Placer son amour propre et son bien-être en priorité en renonçant à ce qui nous nuit.
  • Laisser certaines habitudes, pensées et attitudes négatives pour gagner en opportunités et en développement personnel.
  • Arrêter de nous faire du mal inutilement pour retrouver une santé et un équilibre personnel.

En d’autres termes, si j’adapte l’exemple tiré du blog nospensées.fr à ce sujet : (En passant, vous pouvez aller le voir car il y a de nombreux articles sympas sur le développement personnel)

Il faut s’imaginer porter un sac à dos rempli de choses lors d’une promenade. Au bout de quelques temps, ce sac vous pèse et vous fait souffrir. Vous vous arrêtez et vous l’ouvrez pour analyser son contenu.

Vous vous apercevez qu’il y a plusieurs objets dont vous n’avez aucune utilité comme des rochers qui vous encombrent. Que faîtes vous ? Vous vous en débarrassez sans trop réfléchir. (Prendre un autre exemple si vous aimez trop les pierres)

Comment-vous vous sentez dorénavant ? Beaucoup plus léger(ère), fort(e) et content(e) de pouvoir enfin avancer sans trop se fatiguer et ainsi arriver à vos fins.

Essayons de le transposer avec les sentiments et les attitudes qui s’accumulent depuis toujours. Lorsqu’une page se tourne, que vous n’y pensez plus, ou que vous apprenez à vivre autrement, ne vous vous êtes jamais dit que la vie « d’avant » ne vous apportait pas tant de chose que cela ? Ni que c’était totalement idiot de courir après une personne ?

L’évacuation de ses peines

C’est à partir du moment où vous évacuez toutes vos peines, vos mauvaises habitudes ou vos relations toxiques que vous commencez à envisager la vie d’une manière différente, plus heureuse et plus libre. Les situations du passé vous ont fabriqué, mais également appris que rien était permanent. On se remet toujours de tout, parfois il nous faut juste un peu plus de temps.

Je suis consciente, pour l’avoir vécu, que laisser partir certaines chose ou terminer des relations n’est pas simple et que c’est un phénomène redondant. On a l’impression que le monde s’écroule, on se dévalorise, on a l’impression de se sentir seul(e)s jusqu’au moment où ça va mieux, puis que ça recommence.

 

s'en aller

Toutefois, pour notre bien, nous devons laisser s’en aller les mauvais éléments pour que de meilleurs puissent venir jusqu’à nous. Je vais vous donner quelques conseils qui pourraient vous permettre de vous accompagner dans ces moments précis.

Se remettre en question

Il n’existe aucun remède miracle qui nous permettrait de mieux affronter ces évènements. Ces derniers, qui peuvent être profondément marqués par le détachement et la douleur émotionnelle, peuvent se transformer parfois en une dépression.

Quand nous perdons une situation ou que nous y mettons un terme, nous sentons comme un vide qui nous oppresse et nous provoque une sensation de mal être. Ce qui nous fait parfois nous remettre la faute sur les autres alors que la réelle problématique est ancrée au sein de nous.

Il faut alors déterminer pourquoi vous-vous retrouvez dans cette situation et l’analyser.

  • Si c’est de ma faute, il faut alors prendre des initiatives pour faire en sorte de s’améliorer et de ne pas reproduire le schéma. Il n’y a pas plus grande douleur que le fait de nier, de fermer les yeux face à une réalité que nous nous efforçons d’occulter. Le développement de soi vous permettra de vous accomplir et de devenir une meilleure personne.
  • Si c’est le cas contraire, le « lacher prise » est la meilleure solution. Laisser cette situation passer et attendre d’avoir le recul nécessaire avant de vouloir « arranger » les choses alors que cela pourrait potentiellement s’empirer. Par exemple, si on ne vous aime plus, n’implorez pas, ne prolongez pas cette situation. Cela ne conduira qu’à une destruction de votre confiance en vous.

Il est essentiel de également de comprendre que « laisser couler », « laisser partir » c’est aussi un acte de courage. C’est ce qui nous permet d’aller de l’avant sans oublier ce que l’on a laissé derrière nous.

L’objectif n’est pas de prétendre être une personne que vous n’êtes pas uniquement pour vous faire aimer des autres. Ni essayer de vous forcer à plaire à votre entourage, car vous allez attirer des mauvaises relations voire l’effet inverse. Vous devez seulement être vous-même.

Savoir prendre du recul sans trop en souffrir

Un des problèmes qui peut surgir, c’est que parfois, on ne sait pourquoi quelque chose nous arrive et c’est ce qui fait mal ou qui fait en sorte qu’on ne décroche pas totalement.

Comment faire pour prendre du recul de manière simple? Vous pourriez suivre les conseils suivants :

– Si c’est en lien avec une relation, expliquez pourquoi vous avez besoin de vous éloigner. Lui dire que ce n’est pas contre elle mais que c’est pour mieux vous retrouver et éviter d’empirer la situation. Cela va causer de nombreuses réactions qui vont plus ou moins être « agréables ». Mais au moins vous aurez été clair, vous pourrez mieux l’accepter et votre entourage également.

– Si c’est une personne qui vous quitte, essayez sans en faire trop, de comprendre et d’expliquer que vous en avez besoin pour la laisser. Une fois que vous aurez votre explication, laissez la personne revenir d’elle même.

– Si c’est un événement (exemple : perte d’emploi) ou que vous n’avez aucune explication, armez-vous de patience et prenez du recul. Essayez de vous mettre à la place de l’autre et de comprendre de cette manière.

L’objectif c’est surtout de comprendre à chaque fois le  » pourquoi  » et s’apaiser l’esprit. Ne cherchez pas à forcer la situation, car vous pourriez l’empirer et obtenir l’effet inverse.

La patience, vous apprendra pour qui vous devez vous battre et laisser ce à quoi vous devez renoncer

Vous ne pourrez pas avoir de progrès immédiats, vous devrez attendre que le temps guérisse vos blessures. Le fait de lâcher prise, de se libérer de ce qui nous fait du mal ou de ceux qui nous veulent du mal, nous permet de nous rendre compte de ce qui est réellement important pour nous.

En attendant, vous pouvez vous demander :

Avaient-ils raison de penser cela de vous ? Êtes-vous réellement la personne qu’ils décrivent ou est-ce uniquement pour vous faire du mal qu’ils ou elles vous ont dit cela ? Qu’est ce que vous conseillerez à un(e) ami(e) qui serait dans la même situation que vous ?

Peu importe si au bout du chemin vous êtes seul(e) ou accompagné(e). Peu importe qu’on vous aime ou qu’on parle dans votre dos. Le plus important c’est ce qui vous rend heureux à l’instant T et c’est ce que vous devenez au fil du temps. La vie est trop courte pour s’oublier, je ne vous demande pas de devenir égoïste, ni de vous renfermer. Je vous explique que parfois renoncer à des éléments nocifs de votre vie vous permet d’avancer.

Donnez-vous du temps

Nous devons donner du temps au temps. Il est possible que rien ne soit plus jamais comme avant mais ce qui est différent n’est pas forcément « mauvais ».

Et vous, que pensez-vous de cette forme de lâcher prise ?

Merci de m’avoir lue,

Ps : L’objectif de mes premiers articles est surtout de vous faire comprendre qu’il faut vous libérer de toutes contraintes. De manière assez rapide pour pouvoir changer de manière durable. Il serait regrettable de revenir quelques mois plus tard en se disant : j’ai essayé mais ça n’a pas marché.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *